Vous êtes ici

Le CGM, c’est bien aussi pour les « vieux » !

13/09/2018 - 14:08

Rubrique : Épidémiologie
Auteur : Lyse Bordier

"Les hypoglycémies sont redoutées et souvent méconnues chez les sujets âgés. La mesure en continu du glucose pourrait être utile dans cette population particulière."

 

Les patients diabétiques âgés sont particulièrement exposés aux hypoglycémies. Ces événements ont un impact négatif sur le pronostic de ces patients et entraînent de nombreuses hospitalisations coûteuses. Les hypoglycémies sont ainsi associées aux troubles du rythme ventriculaire, à la majoration des troubles cognitifs et des démences, aux chutes, aux complications cardiovasculaires et à la mortalité des patients. L’auto-surveillance glycémique n’est pas toujours aisée dans cette population particulière, notamment chez les plus fragiles présentant des troubles cognitifs. L’intérêt des nouvelles technologies est évalué dans cette revue de la littérature.

Cette revue a été réalisée entre janvier 2010 et juin 2017 à partir des études observationnelles et des essais randomisés, parmi la population « âgée » selon la définition de l’OMS, c’est à dire chez les patients de plus de 65 ans. Neuf études ont été retenues, réalisées chez des patients diabétiques de type 1 et de type 2.

Les 989 patients inclus avaient en moyenne 70 ans et étaient originaires des États-Unis, du Canada, du Japon, d’Allemagne et des Pays Bas.

La fréquence des hypoglycémies est importante, affectant 28 à 65 % des patients et ces épisodes sont asymptomatiques dans 80 à 100 % des cas. La durée des hypoglycémies est variable : jusqu’à 112 min par jour dans les études observationnelles et environ 10 minutes dans les essais randomisés.

Le dispositif CGM est bien accepté par les patients avec une amélioration du bien-être et une diminution du stress lié au diabète. Certaines études suggèrent une diminution des hospitalisations pour hypoglycémies, du nombre d’hypoglycémies sévères, des consultations aux urgences et des accidents de voiture chez les utilisateurs de CGM.

Le CGM paraît être un outil intéressant chez les sujets âgés, permettant la détection d’hypoglycémies asymptomatiques ou non reconnues et dont la durée peut être prolongée. La meilleure perception de ces épisodes pourrait permettre de diminuer les complications. L’acceptabilité du dispositif est bonne.

Le principal biais de cette revue de la littérature est l’hétérogénéité des études. La réalisation d’essais randomisés est indispensable pour confirmer ces résultats prometteurs.

Le point central qui demeure est celui de la disponibilité et de la prise en charge de ces appareillages encore coûteux. Il est probable que les années futures verront de grands progrès en ce domaine qui aboutiront à une généralisation du CGM tout particulièrement chez les patients à risque comme les personnes âgées.


Références

Detection of asymptomatic drug-induced hypoglycemia using continuous glucose monitoring in older people – Systematic review.
Mattishent K, Loke YK
Journal of Diabetes and Its Complications 2018 ; 32 : 805-12.

Lien vers l’article

doi.org/10.1016/j.jdiacomp.2018.05.005

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.
Pour des raisons de copyright, l’accès à certains articles peut être soumis à un acte d’achat ou réservé aux abonnés du site hébergeant cet article.

Accéder au site : http://diabeteanalytics.fr


Avec le soutien institutionnel du laboratoire Sanofi