Vous êtes ici

Il faut vacciner les obèses contre la grippe

14/05/2018 - 10:43

Rubrique : Physiopathologie
Auteur : Serge Halimi

"Il existe une forte association entre l'indice de masse corporelle et les formes graves de grippe chez les adultes d'âge moyen et âgés autant que chez les diabétiques : une étude prospective de cohorte."

 

Contexte

Des études menées pendant la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009 ont révélé que l'obésité augmente le risque de grippe grave, y compris d'hospitalisation et de décès. Dans cette étude, les auteurs ont examiné la relation entre l'IMC et la présence d'une grippe saisonnière confirmée en laboratoire et d'une hospitalisation pour atteinte respiratoire aigüe liée à la grippe.

Méthodes

Basée sur une large cohorte de 246 494 adultes âgés de 45 ans et plus prenant en compte des données comme l'IMC et les hospitalisations liées à une cause spécifique entre 2006 et 2015. Des modèles de risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour estimer le risque de grippe confirmée en laboratoire et les hospitalisations pour maladies respiratoires aiguës liées à la grippe selon le niveau d'IMC, tout en tenant compte de l'âge, du sexe et d'autres co-variables.

Résultats

Sur un suivi de 1 840 408 années-personnes, 1891 participants ont été identifiés comme ayant une grippe confirmée en laboratoire (taux brut de 10,3/10 000 années-personnes), parmi lesquelles 623 ont été hospitalisées pour une maladie respiratoire. Comparativement à ceux dont l'IMC était normal (22,5 à <25,0 kg / m2), l’indice de grippe (influenza) était respectivement de 27% (HR ajustée [aHR]: 1,27, IC 95%: 1,10-1,46) et beaucoup plus élevé 69% chez les obèses (HR: 1,69, 1,24-2,29 ) (IMC: 30 à <40 kg / m2) et chez les adultes très obèses (40 à <50 kg / m2). Les taux étaient pour l'hospitalisation de 1,57 (IC à 95%: 1,22-2,01) et de 4,81 (IC à 95%: 3,23 à 7,17). Pour chaque augmentation de l'IMC de 5 unités au-dessus de 22,5 kg / m2, il y a été trouvé une augmentation de 15% (aHR: 1,15, IC 95%: 1,09-1,22) du risque de diagnostic de la grippe et 42% d'hospitalisation (aHR: 1,42 , IC à 95%: 1,30-1,60). Ces tendances ne différaient pas entre l'année de la pandémie (2009) et les autres années.

Conclusions

Ces résultats suggèrent que les obèses adultes et d’autant plus âgés ont un risque similaire d'hospitalisation pour la grippe saisonnière que les adultes atteints de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Commentaires

L’obésité devrait être prise en compte dans les campagnes de vaccination qui généralement se limitent à recommander de vacciner contre la grippe les sujets de plus de 60 ou 65 ans selon les pays, les malades porteurs de certaines maladies chroniques (cardiovasculaires et diabète) quel que soit l’âge mais ne tiennent pas compte de l’IMC.

Un IMC élevé devrait donc être une des priorités retenues dans la mise en place de programmes de vaccination ciblés et ce bien avant l’âge habituellement recommandé.


Références

Association between body mass index and laboratory-confirmed influenza in middle aged and older adults: a prospective cohort study
S. Karki, D. J. Muscatello, B. Liu
International Journal of Obesity Mars 2018

Lien vers l'article

http://doi.org/10.1038/s41366-018-0029-x

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.
Pour des raisons de copyright, l’accès à certains articles peut être soumis à un acte d’achat ou réservé aux abonnés du site hébergeant cet article.

Accéder au site : http://diabeteanalytics.fr


Avec le soutien institutionnel du laboratoire Sanofi