Vous êtes ici

Diabète et obésité, deux causes majeures de cancers

06/11/2018 - 09:56

Rubrique : Physiopathologie
Auteur : Serge Halimi

"Alerte : dans la plupart des pays du monde, le diabète associé au surpoids ou à l’obésité sont de plus en plus des causes de cancers, surtout du foie, du sein et de l’endomètre."

 

Méthode

Pour mener cette étude, les chercheurs ont réuni des données sur 12 types de cancers dans 175 pays en 2012 et les ont combinées aux indices de masse corporelle (IMC) élevés et au diabète. Ils ont apparié ces données par groupe d’âge et par sexe.

Résultats

Pour la première fois, des chercheurs ont ainsi quantifié le nombre de cancers susceptibles d’être causés par le diabète et un IMC élevé. L’étude, dirigée par l’Imperial College London, a révélé que près de 6 % des nouveaux cas de cancer dans le monde en 2012 étaient dus aux effets combinés du diabète et du surpoids (IMC > à 25 kg/m2) ou de l’obésité (IMC > à 30 kg/m2). Pour les 12 types de cancers étudiés, le diabète et un IMC élevé ont été responsables de près de 800 000 nouveaux cas de cancer.

En tant que facteurs de risque individuels, le surpoids était responsable de deux fois plus de cancers que le diabète, 544 300 cas étaient attribués à un IMC élevé (équivalent à 3,9 % de tous les cancers) et 280 100 à un diabète (équivalent à 2 %).

En 2012, 1 cas sur 4 de cancers liés au diabète (77 000) était attribuable à l’épidémie de diabète entre 1980 et 2002. Un peu moins de 1/3 des cas de cancers liés au poids en 2012 (174 000) étaient imputables à la hausse mondiale du diabète. Les cancers en relation avec le diabète et le surpoids ou l’obésité étaient environ 2 fois plus fréquents chez les femmes que chez les hommes, soit respectivement 496 700 et 295 900 cas de cancers.

Les deux facteurs ont représenté 1/4 des cancers du foie et plus de 1/3 des cancers de l’endomètre dans le monde.

Remarques

Chez les hommes, c’est le cancer du foie qui était le cancer le plus lié au diabète et un IMC élevé, 126 700 cas, soit 42,8 % de tous les cancers attribuables au diabète et à un IMC élevé. Le cancer colorectal était le deuxième cancer en importance, représentant 63 200 nouveaux cas de cancer, soit 21,4 %. Chez les femmes, le cancer du sein était le cancer le plus fréquent lié au diabète et à un IMC élevé, représentant 147 400 cas, soit 29,7 % de ces cancers. Le cancer de l’endomètre est le deuxième cancer en importance, avec 121 700 nouveaux cas de cancer, soit 24,5 %.

La plupart des cas de cancer ont été observés dans les pays occidentaux à revenu élevé (38,2 %, soit 303 000 sur 792 600 cas) mais les plus fortes augmentations d’incidence entre 1980 et 2002 ont été observées dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Le cancer du sein, qui représentait 23,8 % de tous les cancers attribuables à ces risques, était le principal cancer et le premier dans les pays occidentaux à revenu élevé. En Asie de l’Est et du Sud-Est, le cancer du foie représentait 53,8 % des cancers attribuables au diabète et à un IMC élevé.

Commentaires

Ces nouvelles données montrent le rôle important du diabète dans le cancer dans le monde, en particulier dans les pays à faible revenu, dans lesquels les taux d’embonpoint, de diabète et de cancer augmentent considérablement. Pour le Dr Jonathan Pearson-Stuttard, auteur principal de l’étude, cela montre que le diabète, seul ou associé au surpoids, est responsable de centaines de milliers de cas de cancer chaque année dans le monde. Responsables potentiels ? Des taux élevés d’insuline ou de glucose, une inflammation chronique et une perturbation des hormones sexuelles. Les auteurs pensent que puisque l’épidémie de diabète et de surpoids se poursuit, la part des cancers attribuables augmentera de plus de 30 % chez les femmes et de 20 % chez les hommes d’ici 2035. « Les caractéristiques des patients cancéreux évoluent dans le monde entier. Ces chiffres mettent en évidence le besoin de politiques alimentaires efficaces pour lutter contre le surpoids et le diabète. Dans le passé, le tabagisme était de loin le principal facteur de risque de cancer mais les professionnels de la santé doivent également savoir que les patients diabétiques ou en surpoids sont également exposés à un risque accru de cancer ».

 


Références

 

Pearson-Stuttard J, Zhou B, Kontis V, Bentham J, Gunter MJ, Ezzati M.
Worldwide burden of cancer attributable to diabetes and high body-mass index: a comparative risk assessment.
Lancet Diabetes Endocrinol 2018;6:e6-e15

 

Lien vers l'article

 

10.1016/S2213-8587(18)30150-5

 

Le contenu de cet article n’engage que le point de vue de ses auteurs.
Pour des raisons de copyright, l’accès à certains articles peut être soumis à un acte d’achat ou réservé aux abonnés du site hébergeant cet article.

Accéder au site : http://diabeteanalytics.fr


Avec le soutien institutionnel du laboratoire Sanofi